CE MERCREDI 20 MAI, LA FRANCE A ADOPTÉ LE PROJET DE LOI VALIDANT LA FIN DU FRANC CFA EN CONSEIL DES MINISTRES. NÉANMOINS, LA FUTURE MONNAIE DE L’UNION MONÉTAIRE OUEST-AFRICAINE, L’ECO, CONSERVERA LA MÊME VALEUR QUE LA MONNAIE SORTANTE.

 

Très attendu par l’ensemble des pays de l’Union monétaire ouest-africaine, la porte-parole du gouvernement français Sibeth Ndiaye a annoncé ce mercredi 20 mai, le projet de loi mettant fin au Franc CFA pour l’ECO, en maintenant la parité fixe avec l’Euro ainsi que la fin de la centralisation des reserves de change desdits pays auprès du trésor Français.

<<Cette réforme, résulte de l’accord de coopération signé le 21 décembre 2019 entre Emmanuel Macron et les gouvernements des États membres de l’Union monétaire ouest-africaine, qui avaient annoncé cette réforme historique de la coopération monétaire entre la France et ces États africains devant aboutir à la fin du franc CFA. Cette fin symbolique devait s’inscrire dans un renouvellement de la relation entre la France et l’Afrique et écrire une nouvelle page de notre histoire”, a déclaré la porte-parole du gouvernement.>> Laissait entendre la porte-parole.

De ce conseil, il ressort les points suivants :

  • Retrait de la France des instances de gouvernance (le seul point majeur dans cette réforme qui ne dit pas son nom).
  • Cessation du dépôt de la moitié des réserves de change à la Banque de.
  • La Parité de cette nouvelle monnaie, est appelé à évoluer lorsque la monnaie verra le jour.

Négociée pendant la deuxième partie de l’année 2019 entre la France et les pays de l’Union économique et monétaire ouest-africaine (UEMOA) qui sont, Côte d’Ivoire, Mali, Guinée-Bissau, Burkina Faso, Niger, Sénégal, Togo et Bénin. Pour l’instant, les autres pays d’Afrique centrale, utilisateur du Franc CFA, ne sont pas concerner.